-->

ARTCANCRE:Le cinoche des cancres

JUKEBOX 1 CHOISISSEZ VOTRE TITRE ET CLIQUEZ SUR LECTURE JUKEBOX 2  SELECTIONNEZ UN TITRE ET CLIQUEZ SUR LECTURE

lundi 4 février 2008

NIGHT OF THE LIVING DEAD

Night_of_the_Living_Dead_Poster_C10080079

Realisé par GEORGE ROMERO en 1968

Avec Duane Jones, Judith O'Dea, Karl Hardman, Marylin Eastman, Keith Wayne, Judith Riley, Kyra Schon

Barbra va visiter la tombe de son père accompagnée de son frère. Elle est nerveuse et quand son frère voit un inconnu s'approcher, il se rappelle de ses peurs d'enfants et lui dit: THEY'RE COMING TO GET YOU BARBRA ! Effectivement, il ne se doute pas qu'il a autant raison, mais c'est bel et bien un mort vivant qui l'attaque. Barbra va se réfugier dans une maison en apparence abandonnée, où elle sera rejointe par un jeune homme noir, Ben, qui lui en racontera plus sur les hordes de tueurs fous. Par la radio et la télévision, avec cinq autres personnes qui s'étaient cachées dans le sous-sol, il vont subir l'assaut des morts vivants, tentant en vain de s'enfuir. Est-ce vraiment les retombées radioactives de la sonde revenue de Vénus qui a réveillée les morts ? Pourquoi ont-ils le goût de la chair humaine ?

Et George Romero réinventa le film de morts vivants. En effet, sous prétexte que le tournage d'un film d'horreur est toujours économique et plus souvent rentable qu'un film d'un autre genre, Romero et Russo scénarisent une toute nouvelle forme de zombie, loin des films de vaudou présentés depuis des années, que l'on pense à WHITE ZOMBIE. Si l'explication du phénomène est presque futile, c'est le sentiment de nihilisme pervasif, et l'horreur graphique qui frappe. Au moment ou le cinéma se décline majoritairement en couleurs, encore pour des raisons de budget, le réalisateur nous offre un noir et blanc tout en ombres, à la mise en scène efficace, presque chirurgicale proche des documentaires que l'équipe de Pittsburg a l'habitude de produire.

Il est aussi surprenant de voir que seul le jeune noir saura garder son sang froid et survivre aussi longtemps, là où les autres personages, plus symboliques de l'amérique conservatrice, sont soit empreint de lâcheté, de nervosité, de naîveté ou presque catatonique comme Barbra. Il sera intéresssant de noter le renversement de la force de caractère des personnages féminins ultérieurs dans l'oeuvre de Romero, une coincidence directe de la disparition du collaborateur John Ruisso au scénario ? L'emploi de musique "de librairie" tirée d'anciennes série B comme THE HIDEOUS SUN DEMON, également pour des raisons économiques, est faite avec justesse et renforcit le sentiment d'étrangeté, de cauchemard vivant, qui se dégage du film.

Pas surprenant que le réalisateur Dario Argento, adepte du cinéma horrifique onirique par excellence, se proposera pour produire la suite. Curieux tout de même, que dans cette suite, les vivant n'ont pas réussit à régler le cas des morts vivants. En effet, la fin de la NUIT DE MORTS VIVANTS laisse supposer que quelques hommes bien armées et sans remords peuvent facilementt éradiquer la menace. Il semble bien, comme le démontrera le début de DAWN OF THE DEAD, que les sentiments religieux et amoureux des vivants pour les morts, causeront leur perte.

Un chef d'oeuvre incontournable qui s'apprécie encore et encore.

-Mario AKA Blanc Citron-

Posté par cinecancre à 10:25 - HORREUR - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    premiere critique...

    De notre grand ami mario publie sur le cinoche des cancres.... non pas que le bonhomme en soit a son premier texte, loin de la, mais bon ca fait toujours plaisir quand meme d'avoir le createur du club des monstres (un des meilleurs sites de films de genre qu'on se le dise) parmi nous non?

    Posté par kit, lundi 4 février 2008 à 10:31
  • Content de participer à Art Cancre, mais quelle est cette musique de circonstance ? Je ne m'y connait pas tellement, ca ressemble à du Rammstein, me semble... en tout cas j'aime !

    Posté par Blanc Citron, lundi 4 février 2008 à 16:29
  • salut mario et content de te lire sur Artcancre , et avec une petite merveille comme nigth of the living dead , ce n'est plus une critique c'est un cadeau !

    merci a toi !

    Posté par Lacenaire, lundi 4 février 2008 à 20:52

Poster un commentaire venus de l'enfer